Vaccin : Des résultats prometteurs pour Amyris

Partager cet article avec :
Amyris développe des produits par voie biotech à partir de la fermentation de sucre de canne.

Amyris, société de biotechnologies américaine, a publié les premières données de son étude préclinique pour sa plateforme de vaccin à ARN. Cette annonce fait suite à la signature, le 22 octobre 2020, d’un accord de collaboration et d’une licence exclusive avec l’Infectious Disease Research Institute (IDRI), dans le but de faire progresser une nouvelle plateforme de vaccin à ARN, en accélérant notamment le développement d’un traitement contre la Covid-19. Les premiers résultats ont démontré un niveau significatif de production d’anticorps contre la protéine de pointe du SARS-Cov-2 à l’aide d’un vaccin à ARN auto-adjuvant. Des résultats cohérents avec des données similaires publiées par les laboratoires Moderna et Pfizer/BioNTech concernant leurs technologies à ARN messager respectives.

« Nous pensons que la technologie ARN est l’avenir des vaccins. Un vaccin Covid-19 de deuxième génération sera indispensable pour résoudre les goulots d’étranglement actuels de la chaîne d’approvisionnement et de la fabrication, et pour améliorer l’accessibilité et le déploiement mondial, y compris dans les pays disposant de ressources limitées en chaîne d’approvisionnement », a déclaré John Melo, p-dg d’Amyris. Avant d’ajouter : « Nous voulons faire partie de la solution et nous croyons que la plateforme Amyris/IDRI peut relever de nombreux défis actuels. Nous sommes en discussion active sur le financement à long terme et non dilutif du gouvernement américain afin de permettre l’augmentation de la production américaine de notre vaccin à ARN et de notre semi-production de squalène synthétique ». En effet, Amyris produit du squalène grâce à un procédé de fermentation de canne à sucre, se présentant ainsi comme une alternative au squalène issu de foie de requins. La plateforme IDRI/Amyris entamera les essais cliniques de phase I avec le soutien du gouvernement portugais. Cette technologie devrait offrir des avantages de fabrication, de stockage et de distribution pour l’utilisation et le développement de futurs vaccins, et ce dans le but de faire face à la pandémie actuelle et celles qui pourraient arriver dans le futur.

Partager cet article avec :