Un flacon plastique à partir d’émissions de carbone

Partager cet article avec :

Le spécialiste du recyclage du carbone LanzaTech, Total et L’Oréal ont fait part de la mise au point d’un emballage durable à partir d’émissions de carbone industrielles. Ce premier emballage produit à partir de carbone recyclé reflète l’engagement des trois sociétés à développer une économie circulaire et durable des plastiques. « Ce partenariat est un excellent exemple de collaboration industrielle et technologique pour développer les plastiques du futur produits à partir de carbone recyclé et répondre à une attente forte de nos clients. Le développement de cette nouvelle voie de valorisation des émissions industrielles de carbone contribue également à l’engagement du groupe à devenir une entreprise à zéro émission nette en Europe en 2050 », a déclaré Valérie Goff, directrice polymères de Total.

Une production en trois étapes

La fabrication de cet emballage se décompose en trois étapes : LanzaTech capte les émissions industrielles de carbone (monoxyde de carbone et CO2) et les convertit en éthanol grâce à une technologie de fermentation Waste-to-Chemicals ; Total transforme l’éthanol en éthylène via un procédé de déshydratation développé avec Axens, avant de le polymériser en polyéthylène ; et en enfin L’Oréal utilise le polyéthylène pour fabriquer des emballages aux propriétés équivalentes à celles d’un polyéthylène conventionnel. « Ce partenariat est basé sur un objectif commun de contribuer à une planète plus propre pour tous. Nous remercions L’Oréal et Total pour leur engagement à réduire l’intensité carbone de leurs activités. Ensemble, nous pouvons réduire l’empreinte carbone des emballages en convertissant les émissions de carbone en produits utiles, faisant du carbone à usage unique une chose du passé », a commenté Jennifer Holmgren, p-dg de LanzaTech. Les trois partenaires visent maintenant une production à plus grande échelle, invitant ceux prêts à s’engager vers l’utilisation de nouveaux plastiques à se joindre à eux. « Nous avons l’ambition d’utiliser ce matériau durable dans nos flacons de shampoing d’ici 2024, et nous espérons que d’autres entreprises se joindront à nous pour utiliser cette innovation révolutionnaire », a conclu Jacques Playe, directeur Packaging et développement de L’Oréal.

Partager cet article avec :