Un directeur d’UPM prend la présidence du LSB

Partager cet article avec :
Marko Janhunen prend la présidence du LSB. – (c)UPM

La coalition des leaders des biocarburants durables (LSB) a nommé Marko Janhunen, directeur des affaires publiques chez UPM, à sa présidence pour 2022. Il prend la suite de Gloria Gaupman, responsable des affaires publiques, technologie et innovation de Clariant. Il aura pour mission de promouvoir les réglementations de l’Union européenne relatives à l’adoption de biocarburants avancés dans les politiques de l’UE. « Il s’agit d’une année d’une importance cruciale pour notre industrie. Les États membres mettent actuellement en place des mandats avancés pour les biocarburants basés sur la directive pour les énergies renouvelables. La proposition de la Commission européenne sur Fit for 55 crée un sentiment d’urgence sur la nécessité d’accélérer la réduction des émissions des transports. Nous savons que les biocarburants avancés sont une partie de plus en plus importante de la solution et notre coalition souhaite être très engagée dans ces discussions afin que des investissements de croissance verte puissent être garantis », a déclaré Marko Janhunen. Pour accompagner Marko Janhunen dans sa mission, le LSB a également nommé deux vice-présidents : Linda Werner, responsable des carburants renouvelables chez St1, énergéticien finlandais, et Erich Cuaz, responsable des affaires gouvernementales chez Clariant.

Pour rappel, le LSB regroupe les principaux développeurs et producteurs de technologies avancées pour les biocarburants, dont l’objectif est d’apporter une contribution significative à la réalisation des ambitions de l’UE de décarbonation du secteur des transports. L’UE a un objectif ambitieux d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, objectif soutenu fermement par le LSB qui estime que les biocarburants avancés apportent de multiples avantages : réduction des émissions de CO2, augmentation des investissements, amélioration des revenus pour les agriculteurs et les producteurs forestiers, de meilleures pratiques de gestion des déchets, création d’emplois et augmentation de la sécurité énergétique.

Partager cet article avec :