Symrise produit un premier ingrédient issu de la biotechnologie boostée

Partager cet article avec :

Le chimiste allemand spécialiste des ingrédients cosmétiques et des parfums et arômes Symrise a présenté sa nouvelle molécule Pearadise. Ingrédient à destination de la parfumerie fine et fonctionnelle rappelant la poire, il s’agit de la première molécule de la société issue de la « biotechnologie boostée ». Autrement dit, cet ingrédient a été produit par voie de biotechnologie blanche tout en respectant les principes de la chimie verte. « Cette voie de recherche innovante permet d’apporter une nouvelle dimension à l’univers de la parfumerie avec la création de nouvelles fragrances sensorielles visant à réduire l’empreinte carbone. Les nouvelles matières premières ainsi créées viennent enrichir durablement la palette des parfumeurs, leur permettant d’envisager de nouvelles directions olfactives impossibles à réaliser auparavant », a commenté la société dans son communiqué. Pearadise est un acide obtenu par la fermentation de maïs qui a ensuite été boosté par la chimie verte. L’odeur obtenue – un parfum de poire fruitée et sucrée – est similaire à celle du décadiénoate d’éthyle, une molécule chère et non renouvelable. Pearadise est une molécule 100 % biosourcée, renouvelable et biodégradable.

Pour rappel, le chimiste allemand a développé une voie de synthèse chimique pour les cannabinoïdes à partir du terpène D-limonène extrait de l’écorce d’orange. Symrise valorise ainsi les coproduits de l’industrie du jus d’orange.

Partager cet article avec :