Solvay lance une plateforme pour s’approvisionner en guar

Partager cet article avec :

Le chimiste belge Solvay s’est associé à BanQu, plateforme durable de distribution, pour lancer un outil transactionnel basé sur la blockchain pour s’approvisionner en guar. L’objectif est d’assurer une traçabilité et une transparence totales sur la chaîne d’approvisionnement. En outre, elle vise à augmenter l’égalité et les revenus des agriculteurs locaux et à réduire les interactions en face à face pendant la pandémie de Covid-19. Avec cette association, Solvay est la première entreprise chimique à introduire BanQu et sa plateforme de blockchain en Inde. « Nous sommes très fiers de lancer cette plateforme blockchain car elle garantira qu’aucun agriculteur ne sera privé de ses droits de la chaîne d’approvisionnement. Il s’agit d’une étape cruciale dans notre engagement à permettre une chaîne d’approvisionnement plus durable et une partie importante de notre initiative Solvay One Planet », a déclaré Lynn De Proft, directrice des achats chez Solvay. L’enregistrement des transactions de guar de Solvay sur la plateforme a débuté en octobre 2021 avec l’aide de son partenaire local TechnoServ. Cet outil garantit une transparence totale pour 2 000 agriculteurs sur les prix et les volumes, et permettra un paiement direct rapide. Par la suite, cette plateforme permettra une formation aux bonnes pratiques agricoles durables, s’assurera de la fréquentation scolaire des enfants et des programmes consacrés à l’autonomisation des agricultrices, représentant 25 % des producteurs de guar.

En 2015, Solvay s’est associé à L’Oréal, Hichem et l’ONG TechnoServe pour créer la Sustainable Guar Initiative (SGI). Henkel a rejoint le partenariat en 2017. Cette initiative est axée sur quatre objectifs principaux : relever les défis climatiques grâce à des pratiques agricoles durables, aider les agriculteurs à améliorer leurs rendements, autonomiser les femmes dans les communautés et permettre une plus grande transparence dans la chaîne d’approvisionnement. Lancée à l’origine dans le village de Bikaner (Inde), l’initiative a été depuis déployée dans 46 villages et regroupe plus de 9 000 agriculteurs.

Partager cet article avec :