Recyclage enzymatique : Carbios et Michelin roulent vers le pneu 100 % durable

Partager cet article avec :
Fermenteur de 30 litres chez Carbios

Le bioplasturgiste clermontois Carbios et le spécialiste des pneus Michelin ont annoncé avoir franchi une nouvelle étape dans le recyclage du polyéthylène téréphtalate (PET). Les deux partenaires ont réussi à appliquer le procédé de recyclage enzymatique mis au point par Carbios aux fibres techniques en PET utilisées dans les pneumatiques. Cette technologie utilise une enzyme capable de dépolymériser de façon spécifique le PET, contenu dans les plastiques ou les textiles, offrant ainsi la possibilité de « recycler à l’infini tous types de déchets en PET ». Carbios produit ainsi un PET 100 % recyclé et 100 % recyclable, avec des qualités équivalentes au PET vierge répondant aux exigences de Michelin pour des applications pneumatiques.

Le procédé de recyclage enzymatique de Carbios permet à Michelin de répondre en partie à ses ambitions. L’objectif pour le géant des pneumatiques et d’atteindre 100 % de matériaux durables – d’origine naturelle renouvelable ou recyclés – d’ici à 2050 dans la conception de ses pneus, avec une étape à 40 % dès 2030. « En 2019, nous annoncions la production des premières bouteilles en PET avec 100 % d’acide téréphtalique purifié (rPTA) issu du recyclage enzymatique de plastiques usagés. Aujourd’hui, avec Michelin, nous démontrons toute l’étendue de notre procédé en obtenant, à partir de ces mêmes plastiques usagés, un PET recyclé adapté aux fibres hautement techniques », a commenté Alain Marty, directeur scientifique de Carbios. Chaque année, près de 1,6 milliard de pneus de véhicules légers sont vendus à travers le monde. Le PET utilisé dans ces pneus représente 800 000 tonnes par an. Soit un potentiel de trois milliards de bouteilles plastiques recyclées par an.

Partager cet article avec :