Protéines : Clap de fin pour le projet Sylfeed

Partager cet article avec :

Arbiom, société américaine convertissant le bois en protéines, a fait part de la conclusion du partenariat européen Sylfeed. Initié il y a quatre ans, ce projet avait pour but de développer une solution au défi de l’approvisionnement, de la production et de garantir des sources de protéines durables et de hautes qualités pour les producteurs d’aliments pour animaux. Ce consortium du projet a regroupé dix partenaires, avec le soutien du BBI JU, qui représentaient chaque étape de la chaîne de valeur : l’approvisionnement en biomasse (Norske Skog, Golbey), le fractionnement de la biomasse et la conversion en Sylpro (Prayon, Rise Processum, Bioprocess Pilot Facility, Bio Base Europe Pilot Plant et Arbiom), la formulation et la fabrication d’aliments pour poissons (Laxa, Matis et Skretting), et l’analyse de cycle de vie menée par Norsus.

Des protéines à partir de bois

Le programme Sylfeed s’est focalisé sur la commercialisation d’une technologie de biotraitement, permettant de recycler les déchets et résidus de bois en produits à haute valeur ajoutée. Grâce à cette technologie de fractionnement de la lignocellulose, convertie ensuite en sucres puis en protéines, le consortium a été en mesure de développer Sylpro, un produit riche en protéines testé pour l’alimentation des juvéniles de saumon. « Nous pensons que la plateforme technologique Wood to Food représente une solution révolutionnaire pour étendre le potentiel de production alimentaire sans nuire aux écosystèmes ni consommer des ressources plus limitées, en introduisant du bois et d’autres biomasses sous-évaluées dans la chaîne alimentaire », a commenté Birgir Örn Smárason, chef de projet Sylfeed pour le compte de Matis.

Partager cet article avec :