Plastiques biosourcés : Neste, Mitsui et Toyota collaborent

Partager cet article avec :
L’unité de production de propane renouvelable de Neste à Rotterdam. (c)Neste

Le spécialiste finlandais des carburants renouvelables Neste a fait part, le 20 mai 2021, de sa collaboration avec les Japonais Mitsui Chemicals et Toyota Tsusho Corp. Ce partenariat a pour objectif la première production japonaise à l’échelle industrielle de plastiques et de produits chimiques renouvelables à partir d’hydrocarbures 100 % biosourcés. Pour ce faire, Mitsui utilisera les hydrocarbures produits à partir de biodéchets et d’huiles résiduelles de Neste pour remplacer en partie les matières premières fossiles dans ses vapocraqueurs, et ce dès 2021. Le chimiste sera ainsi en mesure de produire de l’éthylène renouvelable, du propylène, de la fraction C4 et du benzène, nécessaires à la fabrication de produits chimiques de base tels que les phénols, le polyéthylène ou le polypropylène. « Dans le but d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, Mitsui Chemicals cherche à contribuer à la mise en place d’une économie circulaire en poursuivant les deux piliers du recyclage et de l’utilisation d’alternatives biosourcées pour ses produits chimiques et plastiques », a déclaré Hirahara Akio, directeur général en charge du développement durable chez Mitsui Chemicals.

Mitsui et Toyota ont l’intention d’acquérir la certification internationale de durabilité et de carbone (ISCC), déjà largement acceptée en Europe comme système de certification de produits à partir de matières premières biosourcées. Cette certification étant basée sur le bilan massique, elle vise à favoriser l’adoption de contenu renouvelable, notamment dans l’industrie chimique. Les deux sociétés japonaises seront ainsi en mesure de proposer des produits à faible empreinte carbone à leurs clients sur le marché asiatique.

Partager cet article avec :