PHA : Nenu2phar fait le point après un an

Partager cet article avec :

Le projet Nenu2phar, annoncé par le pôle IAR en octobre 2020, dresse le bilan de sa première année. Soutenu par le BBI JU à hauteur de cinq millions d’euros pour une durée de trois ans, ce programme vise à mettre en place une filière de bioplastiques à base de polyhydroxyalcanoates (PHA) à partir de ressources durables. Au cours de cette première année, les 16 partenaires du projet ont travaillé au développement d’une biomasse microalgale qui sera utilisée comme matière première principale pour l’alimentation des bactéries accumulatrices de PHA. Les partenaires ont également travaillé à la définition du cadre réglementaire de Reach et des politiques de produits et procédés en matière plastique afin de s’assurer de la conformité de leur PHA.

Outre ces deux évolutions, des premières évaluations de marché des produits bioplastiques et une identification de la carte de la valeur et des besoins des consommateurs ont été réalisées, ainsi que des tests de compostabilité, de délitage et d’écotoxicité. Pour rappel, les PHA sont un groupe de biopolymères désormais largement reconnus comme des alternatives aux plastiques dérivés de combustibles fossiles. Ils sont renouvelables, biodégradable et biosourcés. Cependant, aucune chaîne de valeur durable n’existe en Europe pour l’instant. De plus, le spécialiste italien des PHA, Bio-On, a annoncé sa banqueroute en janvier 2020 suite à une accusation de manipulation du marché.

Partager cet article avec :