Oléoprotéagineux : De nouvelles ambitions pour la filière française

Partager cet article avec :

À l’occasion des Rencontres OléoPro, qui se sont tenues sous la thématique « Souveraineté protéique, une filière en action », la filière oléoprotéagineuse française (FOP) a présenté six propositions pour se placer dans les priorités de politiques agricoles. La France est le premier producteur d’oléoprotéagineux en Europe. Regroupant 120 000 agriculteurs, cette filière se positionne au carrefour des transitions agricole, alimentaire, énergétique et écologique. L’Europe ne couvre que 30 % de ses besoins en protéines végétales, quand la France couvre 50 à 55 % de ses propres besoins. Forts de ce constat, la FOP, Terres Univia, Terres Inovia et Avril ont présenté leurs propositions pour assurer la souveraineté alimentaire de notre continent, voire du pays : donner aux filières oléoprotéagineuses une place stratégique sur le long terme ; reconquérir notre souveraineté protéique ; amplifier les efforts de recherche agronomique et accompagner le déploiement des innovations dans les exploitations pour mener les transitions ; assurer aux agriculteurs un accès aux moyens de production pour qu’ils bénéficient de pratiques alternatives fiables et compétitives à court terme ; sécuriser le revenu des producteurs pour mener les efforts de transition dans le contexte du changement climatique ; et ouvrir de nouveaux débouchés aux énergies renouvelables issues de la biomasse agricole pour décarboner l’économie européenne.

Partager cet article avec :