Micro-algues : Kyanos Biotechnologies lève 2,6 M€

Partager cet article avec :
Kyanos a mis au point un arbre algal pour purifier l’air urbain. – (c)Kyanos

La société spécialisée dans la production et la valorisation des micro-algues Kyanos Biotechnologies a annoncé le 29 avril 2021 la clôture d’un tour de table. Cette opération a permis à la start-up de lever 2,6 millions d’euros auprès de différents investisseurs, tels que le Programme d’investissement d’avenir (PIA), Bpifrance ou encore le Pass Rebond Occitanie. Ces fonds permettront de poursuivre le développement de technologie de Kyanos en vue d’augmenter les capacités de production et de mettre en place un pilote pré-industriel pour la culture de micro-algues à grande échelle. « Cette levée de fonds, dans le contexte sanitaire actuel, est une belle preuve de confiance de la part de nos partenaires dans le modèle de Kyanos Biotechnologies. Elle constitue une nouvelle étape dans notre développement et vient conforter notre ambition de devenir leader dans la production de protéine durable », a déclaré Vinh Ly, président de Kyanos Biotechnologies.

La start-up, créée en 2016, se focalise sur une micro-algue bleue, Aphanizomenon flos-aquae (ou pastel d’eau), provenant du lac Klamath aux États-Unis. Elle est cultivée à l’aide d’un procédé de « cyclotrophie », utilisant des écosystèmes de micro-organismes permettant de valoriser des ressources carbonées renouvelables. Kyanos exploite ces microorganismes riches en nutriments et en protéines  notamment afin d’élaborer des compléments alimentaires. En parallèle, elle a également développé des systèmes de dépollution de l’air urbain : l’arbre algal. Les micro-algues permettent de capter CO2, oxydes d’azote et particules fines de l’air et ainsi de purifier l’air ambiant. Ce dispositif est installé depuis septembre 2020 dans le centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne) dans le cadre d’une expérimentation. Plusieurs secteurs comme la nutrition, la santé et la bioénergie; s’intéressent aux microalgues. Leur marché est donc estimé à 3,4 Mrds € avec une production mondiale de 16 000 tonnes par an, et devrait atteindre près de 5 Mrds € en 2027.

Partager cet article avec :