L’UIVEC favorable à un marché français de cannabidiol

Partager cet article avec :
La France est le premier producteur européen de chanvre.

Le marché des produits contenant des extraits de chanvre, notamment le cannabidiol (CBD), devrait s’ouvrir en France en 2021. En effet, suite à la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne dans l’affaire Kanavape le 19 novembre 2020, le droit français en matière d’extraits de chanvre est appelé à évoluer car jugé non conforme au droit européen. C’est dans ce contexte que l’Union des Industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (UIVEC) a publié son rapport de filière le 21 juin 2021. Il a pour objectif de contribuer aux travaux des autorités et de présenter les propositions des acteurs de la filière afin de permettre son développement. « Nous avons les moyens techniques, industriels, agricoles, de faire de la France l’un des champions mondiaux du secteur des produits contenant des extraits de chanvre. Si nous nous dotons des bons outils réglementaires, la France, déjà premier producteur de chanvre en Europe, sera l’un des leaders mondiaux sur le secteur du CBD », a commenté Zoé Demange, déléguée générale de l’UIVEC.

Le rapport insiste sur certaines nécessités : permettre l’utilisation des fleurs de chanvre françaises afin d’en extraire des cannabinoïdes non stupéfiants et clarifier le statut de la fleur brute ; encadrer les activités d’extraction afin de s’assurer de la production d’ingrédients non stupéfiants ; mettre en place un cadre national autorisant sous certaines conditions l’usage de CBD dans les compléments alimentaires ; clarifier la possibilité de faire usage du CBD dans les produits cosmétiques ; et accélérer la préparation des laboratoires afin qu’ils soient en mesure d’analyser ces produits. Selon les estimations de l’UIVEC, si la réglementation devient favorable, le marché français du CBD pourrait s’élever à près de 700 millions d’euros dès 2022.

Partager cet article avec :