Lignine : Avantium et Roelofs construisent une route biosourcée

Partager cet article avec :

Le spécialiste de la chimie renouvelable Avantium a annoncé la construction de la première route en biobitume aux Pays-Bas. C’est la société Roelofs qui est en charge des travaux, et elle utilise de la lignine, produite par Avantium, comme substitut au bitume traditionnellement utilisé dans l’asphalte. La construction de cette section test de 250 mètres de route, au nord des Pays-Bas, se fait dans le cadre du projet Chaplin XL pour lequel Avantium a perçu 500 000 euros en avril 2020. L’objectif de Chaplin XL est de réduire les émissions de CO2 engendrées par les constructions routières. « Nous sommes ravis de présenter le potentiel de notre lignine pour la production de bio-asphalte. C’est un excellent exemple de la réalisation de la mission d’Avantium de remplacer les produits chimiques et les matériaux d’origine fossile par des alternatives renouvelables », a commenté Annelie Jongerius, responsable de la valorisation de la lignine chez Avantium.

Décarboner les routes

Pour la construction de cette section de route, près d’une tonne de lignine sera utilisée. Celle-ci est produite grâce à la technologie Dawn d’Avantium, permettant la conversion de matières premières végétales non alimentaires, notamment du bois, en sucres industriels et lignine. Le démonstrateur est implanté à Delfzijl (Pays-Bas) et est en fonctionnement depuis 2018. Les producteurs d’asphalte participant au projet Chaplin XL travaillent à la mise à l’échelle de la technologie de façon à produire le bioasphalte dans les usines conventionnelles. « En tant qu’entreprise, nous avons l’ambition d’être climatiquement neutre en 2030.Pas seulement en interne, mais aussi avec nos clients et partenaires, nous recherchons des innovations et des applications concrètes et nous nous inspirons mutuellement vers un monde meilleur. Cette collaboration en est un bel exemple », a déclaré Gerard Hoiting, directeur général de Roelofs. La société ambitionne également de construire une seconde section d’essais avec de la lignine kraft conventionnelle provenant d’une papeterie finlandaise.

Partager cet article avec :