L’année 2021 de Formule Verte en 10 articles

Partager cet article avec :

L’année 2021 est l’année de la relance économique suite au début de la pandémie de Covid-19. Et le Plan de Relance, en plus de favoriser l’industrie française, fait la part belle à la chimie verte. Et cela se reflète dans les articles les plus lus en 2021 sur le site de Formule Verte. Les dix articles les plus consultés de notre site internet oscillent entre Plan de Relance et recherche, et traduisent l’intérêt que vous portez aux solutions visant à réduire notre impact environnemental.

10ème position : Metabolic Explorer entre en négociations pour reprendre une filiale d’Ajinomoto

La biotech française Metabolic Explorer (Metex) a annoncé le 26 février 2021 avoir conclu, dans le cadre d’une promesse d’achat, un accord de négociations exclusives avec Ajinomoto. Cet accord concerne l’acquisition de la filiale européenne du groupe japonais, Ajinomoto Animal Nutrition Europe (AANE). (Lire la suite)

9ème position : Biocarburants : TotalEnergies et Veolia envisagent une production à partir de microalgues

Le géant français de l’énergie TotalEnergies et le spécialiste du traitement de l’eau et des déchets Veolia ont annoncé le 6 juillet 2021 leur collaboration. L’objet de ce partenariat est l’accélération du développement de la production de microalgues à partir de CO2. L’objectif final est la production de biocarburant dit de troisième génération. (Lire la suite)

8ème position : Berkem prépare son entrée en Bourse

Le groupe Berkem vient d’annoncer son projet de s’introduire en Bourse, sur l’Euronext Growth, à Paris. Son document d’enregistrement a été approuvé par l’Autorité des marchés financiers (AMF), en date du 9 novembre 2021. (Lire la suite)

 7ème position : PVDF : Arkema lance une gamme renouvelable

Le chimiste français Arkema a annoncé le lancement d’une nouvelle gamme de polyfluorure de vinylidène (PVDF) d’origine renouvelable. Cette gamme, baptisé Kynar, sera produite à partir de coproduits de la fabrication de pâte à papier et s’adressera au marché des batteries lithium-ion. (Lire la suite)

6ème position : Global Bioenergies relocalise sa production d’isobutène à Pomacle

Global Bioenergies a décidé de relocaliser l’essentiel de sa production d’isobutène biosourcé sur le site d’ARD à Pomacle, près de Reims. Un site que GlobalBioenergies connaît bien puisqu’il abrite depuis plusieurs années son pilote d’une capacité de 500 litres. (Lire la suite)

5ème position : Emballage : Le mycélium comme solution « magique »

La start-up britannique The Magical Mushroom Company (MMC) se lance dans production à grande échelle d’emballage sans plastique. Cette société a mis au point un emballage dérivé de mycélium de champignons compostable et biodégradable. (Lire la suite)

4ème position : Quatre start-up de chimie verte intègrent le FT120

Les lauréats du programme French Tech 120 de la Mission French Tech ont été dévoilés le 8 février 2021. Ce programme, initié en 2019, a pour objectif de soutenir les start-up ayant le potentiel de « devenir des leaders technologiques de rang mondial ». Et parmi les 120 sociétés sélectionnées, quatre start-up de la chimie du végétale : Ÿnsect, InnovaFeed, Microphyt et Afyren. (Lire la suite)

3ème position : Microalgues : Culture à grande échelle en Guyane

La présidence de l’université de Nantes a annoncé que son projet PIAN, lauréat d’un appel à projets du programme d’investissement d’avenir (PIA3), démarrera en février 2021. À l’image de la ferme d’inalve inaugurée en janvier 2021, l’objectif est de produire à grande échelle des microalgues via la valorisation biologique du CO2 industriel. (Lire la suite)

2ème position : Plan de Relance : La chimie verte fortement représentée

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance a publié une liste de 42 nouveaux projets retenus par le volet « Relocaliser » du plan de relance, portant ainsi à 351 le nombre de projets bénéficiaires. Au total, ces projets représentent 2,4 milliards d’euros d’investissements industriels, dont 639 M€ d’aides sont apportées par l’État. (Lire la suite)

1ère position : Des paillettes biodégradables à base de cellulose

Une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) vont remettre des paillettes dans nos vies. Lorsque leur fabrication n’implique pas de polymères synthétiques – participant ainsi à la pollution plastique – les producteurs utilisent souvent du mica et du dioxyde de titane (TiO2) combinés en un pigment à effet. (Lire la suite)

Partager cet article avec :