La bioéconomie bénéficie des stratégies d’accélération

Partager cet article avec :

Si avec l’annonce de la stratégie d’accélération « Produits biosourcés et biotechnologies industrielles – Carburants durables », les produits biosourcés bénéficieront de 420 millions d’euros de soutien, la bioéconomie dans sa globalité s’en sort encore mieux. Car on peut comptabiliser en plus dans ce périmètre les stratégies « Systèmes agricoles durables et équipements agricoles contribuant à la transition écologique » et « Alimentation durable et favorable à la santé » qui ont bénéficié de 880 M€ au service de la troisième révolution agricole et de l’alimentation santé. Au total, ce sont près d’1,3 Mrd € qui se trouvent consacrés à la bioéconomie, souligne le pôle IAR.

« IAR se réjouit de mettre toute son expertise au service de l’État pour maximiser les chances de succès de ses stratégies d’accélération, déployées sur les territoires. Cet investissement conséquent prouve une nouvelle fois la détermination de la France à miser sur la bioéconomie pour répondre à des enjeux majeurs de notre société. Notre ambition commune est de créer de la valeur et des emplois au niveau local, en répondant à l’exigence de la transition environnementale », a déclaré Christophe Rupp-Dahlem, président du pôle IAR, qui s’est impliqué aux côtés de l’État dès la définition des stratégies de bioéconomie relatives aux plans France Relance et France 2030. Ainsi, le grand plan d’investissements d’avenir « France 2030 » sera bénéfique à la bioéconomie et permettra de développer la compétitivité industrielle et les technologies innovantes du secteur. « Les filières de la bioéconomie sont ainsi reconnues par l’État comme des marchés sur lesquels la France est en capacité de se positionner en leader. Elles présentent aujourd’hui un poids industriel important sur les territoires, avec des implantations d’entreprises, créatrices d’emplois et d’attractivité économique », a commenté le pôle IAR dans un communiqué.

Partager cet article avec :