Isododécane : Global Bioenergies libère un deuxième lot

Partager cet article avec :
L’isobutène renouvelable de Global Bioenegies pourrait servir à la production de nombreux produits tels que des polymères ou des biocarburants. (c)Global Bioenergies

Global Bioenergies a annoncé le 30 juin la production et la libération d’un deuxième lot d’isododécane biosourcé. Cet ingrédient clé du marché de la cosmétique, dérivé d’isobutène biosourcé, est présent en grande proportion dans les produits de maquillage longue tenue. Il sera commercialisé dès 2022 sous le nom d’Isonaturane 12. Ce deuxième lot – le premier ayant été produit en janvier 2021 – permettra de produire la gamme « lèvres » de la marque propriétaire de Global Bioenergies, Last, ainsi que d’échantillonner les nombreux acteurs du secteur de la cosmétique qui en ont fait la demande. « Depuis le début de l’année, nous avons reçu plus de 40 demandes spontanées émanant d’acteurs de la cosmétique (marques, façonniers et distributeurs). Dans le cadre de discussions maintenant bien engagées, nous échantillonnons les acteurs du domaine en amont de la livraison de quantité commerciales à partir de 2022 », a commenté Florence Thueux, directrice du Business Development de Global Bioenergies.

Augmenter la production pour faire face à la demande

Afin d’être en mesure de produire des quantités commerciales d’Isonaturane 12, Global Bioenergies a annoncé en mai 2021 la réorganisation de sa production. C’est notamment la relocalisation de la production sur le site de Pomacle qui devrait permettre à la société d’être en mesure de produire assez d’isododécane biosourcé pour être en mesure de fabriquer dix millions d’unités de maquillage longue tenue et d’origine naturelle, et ce dès 2022. « Après le lancement de la gamme « yeux », le lancement de la gamme « lèvres » marquera une nouvelle étape dans la vie de la marque Last. La production vient de commencer dans l’usine lyonnaise du façonnier MS-Beautilab, un des plus grands façonniers de maquillage en Europe, à qui nous avions déjà confié l’industrialisation et la production des « yeux » au printemps. D’autres lancements sont envisagés pour 2022, avec toujours l’idée d’utiliser notre ingrédient innovant pour amener de la naturalité dans des catégories de produits où elle ne s’est pas encore imposée », a déclaré Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies. La marque Last envisage de produire une gamme de rouges à lèvres liquides de 14 teintes possédant un taux de naturalité supérieur à 90 %.

Partager cet article avec :