Global Bioenergies étend l’usage de son isododécane

Partager cet article avec :
Global Bioenergies
La recherche de Global Bioenergies est abritée au Genopole d’Evry.

Après le maquillage, Global Bioenergies s’attaque aux dermocosmétiques et aux soins capillaires. Une nouvelle évaluation toxicologique, menée en coopération avec une société d’expertise indépendante, valide l’utilisation de l’isododécane renouvelable de la société de biotechnologie industrielle dans ces produits cosmétiques. Les dermocosmétiques et les soins capillaires utilisent des volumes de cette molécule bien supérieurs à ceux nécessaires dans les produits de maquillages. L’isododécane produit par la société est un dérivé du bio-isobutène obtenu par fermentation de sucre de betterave. Pour rappel, Global Bioenergies a lancé sa propre marque de maquillage en juin 2021, sous le nom de Last, avec tout d’abord une gamme de produits pour les yeux avant de s’élargir en septembre 2021 avec une gamme pour les lèvres. Avec cette nouvelle étape, la société va être en mesure d’élargir son offre à destination des acteurs du secteur de la Beauté et du Soin. « Nous poursuivons notre stratégie de conquête par étape : l’horizon 1 s’est concrétisé en 2021 avec le lancement de notre propre marque, Last. Début 2022, c’est l’horizon 2 qui se matérialisera avec la mise en route de notre unité de Pomacle pour servir le marché de niche des ingrédients maquillage, à valeur élevée mais à volume limité. En nous préparant aux plus vastes marchés de la dermocosmétique et des soins capillaires, nous anticipons déjà notre horizon 3 qui verra le jour en 2024 », a déclaré Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies.

Partager cet article avec :