Gevo et Cray Valley pourraient développer de l’isoamylène biosourcé

Partager cet article avec :
Laboratoires de Gevo à Englewood dans le Colorado.

Gevo annonce la signature d’un accord de développement conjoint avec Total Cray Valley, qui fait partie de la division Polymères de Total, pour transformer, par voie catalytique, des huiles de fusel, qui se forment lors de la production d’éthanol, en isoamylène renouvelable. Hydrocarbure alcénique en C4, l’isoamylène est utilisé dans des applications très variées, y compris des résines, pesticides, arômes et parfums, produits pharmaceutiques, adhésifs, antioxydants ou stabilisants UV. Et pour l’heure, il est produit par voie fossile par des acteurs mondiaux tels que Chevron Phillips Chemical, Ineos Oligomers ou encore Lanxess.

Mélange d’alcools, de terpènes et de furfural, les huiles de fusel représentent un gisement potentiel d’environ 2,5 millions de tonnes de matières premières d’origine biologique pour la chimie et les carburants renouvelables, selon les informations de Gevo. D’ailleurs, l’usage d’huiles de fusel était déjà en ligne de mire pour la société Gevo qui avait annoncé, l’an dernier, la possibilité d’utiliser cette matière première pour produire des biocarburants. L’idée de produire de l’isoamylène avec Cray Valley constituerait un nouveau débouché à plus forte valeur ajoutée pour ces huiles de fusel.

Pour ce qui est de la collaboration entre Total et Gevo, elle remonte à 2009 avec l’entrée de Total dans le capital de la société. Plus récemment, en août 2019, Gevo s’était engagé auprès de Air Total, filiale de l’énergéticien, pour le fournir en carburéacteur biosourcé, depuis son usine texane de Silsbee, à destination d’aéroports français et européens.

Partager cet article avec :