Déchets organiques : Suez inaugure son BioResourceLab

Partager cet article avec :
Le BioResourceLab de Suez à Narbonne.

Le spécialiste français de la gestion de l’eau et des déchets Suez a inauguré le 8 juin 2021 à Narbonne (Aude) un centre international de recherche et d’innovation dédié à la valorisation des déchets organiques. Le groupe espère que ce centre dédié à la transformation des biodéchets en bioressources apportera des réponses aux défis démographiques, climatiques et de raréfaction des ressources. Ce laboratoire de recherche de 1 000 m², et représentant un investissement de cinq millions d’euros, abritera des travaux en partenariat avec des instituts académiques, tels que l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), et son laboratoire de biotechnologies de l’environnement, ou encore avec des start-up et des fournisseurs de technologie.

Selon la Banque Mondiale, le tonnage des déchets générés dans le monde devrait augmenter de 70 % d’ici à 2050 par rapport à 2016. C’est pourquoi les politiques cherchent à faire évoluer la gestion des déchets. Par exemple, d’ici à 2023, la collecte séparée des déchets alimentaires deviendra obligatoire au sein de l’Union européenne. L’ambition est de limiter les impacts environnementaux liés à l’enfouissement des déchets et d’atteindre les objectifs européens de réduction de ces enfouissements. Parallèlement, le plan d’actions pour l’économie circulaire vise à augmenter les proportions de flux de déchets valorisés. C’est dans ce contexte que Suez inaugure son centre de recherche. Le BioResourceLab vise à améliorer les solutions et les technologies de traitement existantes, et à explorer de nouvelles voies de valorisation dans le but de produire des bioénergies, des biocarburants, des biomatériaux, des fertilisants alternatifs et des molécules à destination de la chimie verte.

Partager cet article avec :