Bioplastiques : Lactips plus engagé que jamais

Partager cet article avec :

L’entreprise française spécialisée dans le plastique soluble Lactips poursuit son engagement dans la réduction des plastiques traditionnels. En effet, grâce à son plastique 100 % biodégradable et recyclable produit à partir de protéines de lait, Lactips a annoncé le 3 mai 2021 sa sélection pour le programme French Tech Green20. Ce programme, porté par la mission French Tech et en partenariat avec le ministère de la Transition écologique, sélectionne 20 pépites avec un potentiel de croissance au niveau européen voire international, et les accompagne pour leur développement. À la même occasion, Lactips a reçu le label GreenTech Innovation du ministère de la Transition écologique. Cette certification, mise en place en février 2016, met en avant des start-up et des PME innovantes dont le métier est ancré dans la transition écologique. Le but est de promouvoir de nouveaux produits, usages et services à destination des citoyens. « Notre solution innovante, basée sur la transformation des caséines en bioplastique, permet d’associer la performance industrielle à l’écologie et nous sommes fiers de bénéficier de ces initiatives pour promouvoir nos solutions responsables auprès des industriels », a commenté Marie-Hélène Gramatikoff, p-dg de Lactips. Le même jour, Lactips a annoncé son adhésion au Pacte mondial des Nations unies, rejoignant ainsi 9 500 entreprises et 3 000 signataires ne faisant pas partie du monde des affaires. Lactips rejoint ainsi la « plus grande initiative volontaire de citoyenneté et de durabilité des entreprises au monde » qui a été créée en 2000.

Pour rappel, Lactips a investi 36 millions d’euros en octobre 2020 à Saint-Paul-en-Jarez (Loire) afin de transformer une ancienne usine agroalimentaire en site de production. Cette unité, qui devrait entrer en fonctionnement courant 2021, aura une capacité de production annuelle de 3 000 tonnes de granulés par an – alors que la capacité de production actuelle de la société est de 1 500 t/an. A termes, elle espère atteindre les 10 000 t/an.

Partager cet article avec :