Biomimétisme : Le Ceebios perçoit un financement de 2,2 M€

Partager cet article avec :

Le centre d’études et d’expertise en biomimétisme (Ceebios) a reçu un financement de 2,2 millions d’euros pour sa plateforme BiOMIg (Bio-inspired materials open innovation generator). Opéré par Bpifrance pour le compte de l’État, cette subvention du programme d’investissements d’avenir (PIA) a été accordée dans le cadre de l’appel à projets pour « l’accompagnement et la transition des filières : mutualisation des moyens au service des filières et des plateformes numériques de filière ». La plateforme BiOMIg a pour objectif d’accélérer l’innovation responsable inspirée du vivant dans le domaine des matériaux avec des applications dans les grands secteurs industriels tels que le transport, la construction, la cosmétique ou encore l’énergie. « La nature comme réservoir de solutions et d’innovations, tel est le pari du biomimétisme. Cette inspiration à partir des systèmes vivants a permis de faire des progrès dans d’innombrables domaines. Avec BiOMIg, le Ceebios œuvre à catalyser l’émergence de matériaux bioinspirés, alliant performance technique et environnementale », a précisé Gilles Bœuf, président du Ceebios.

Ce financement permettra au Ceebios d’accélérer le développement du noyau technique et numérique de la plateforme. BiOMIg propose d’accélérer, d’amplifier et de systématiser le biomimétisme dans le développement de matériaux en mettant à disposition de toutes les filières une expertise scientifique. Concrètement, cette plateforme permettra un screening systématique et une caractérisation physico-chimique de milliers de modèles biologiques potentiels, offrant ainsi une base de données inédite de matériaux du vivant. Elle contribuera également à accompagner les industriels des filières d’applications vers la réalisation de prototypes de nouveaux matériaux bio-inspirés. En parallèle du déploiement de cette plateforme, le Ceebios monte un consortium d’acteurs de l’industrie et de la recherche qui orientera les thématiques sur lesquelles BiOMIg sera mise à contribution.

Partager cet article avec :