Bioéthanol : New Energy Blue construit une bioraffinerie

Partager cet article avec :
Bois
Le bois est une source importante de lignine et de cellulose.

Le producteur américain d’énergie verte New Energy Blue a annoncé un projet de construction de raffinerie de biomasse dans l’Iowa (États-Unis). Cette bioraffinerie sera destinée à la production d’un carburant automobile renouvelable carbone-négatif pour remplacer l’essence. Baptisée New Energy Freedom, cette unité transformera 275 000 tonnes par an de résidus agricoles – tels que les tiges de maïs et les pailles de blé – en 20 millions de gallons (75,7 millions de litres) d’éthanol cellulosique et 95 tonnes de lignine. « Notre carburant cellulosique peut dépasser la politique de la Californie sur les carburants à faible teneur en carbone et ses exigences rigoureuses en matière de qualité de l’air. D’autres États continuent d’adopter des politiques similaires, qui stimulent la demande mondiale croissante de carburants de transport négatifs en carbone », a commenté Thomas Corle, p-dg de New Energy Blue. De plus, la société estime que la demande en lignine est vouée à augmenter grâce à ses propriétés de liant : elle pourrait remplacer le bitume comme liant dans l’asphalte.

Représentant un investissement d’environ 200 millions de dollars (169,7 M€), New Energy Freedom est la première utilisation à grande échelle de la technologie Inbicon – mise au point par Ørsted – en dehors du Danemark, dont New Energy Blue a acquis les droits exclusifs de licence et de construction de raffineries en 2019. La technologie Inbicon décompose la fibre végétale en lignine et en sucres en C5 et en C6 qui sont ensuite fermentés en éthanol-carburant. L’utilisation d’autres matières premières céréalières est étudiée pour les futurs sites – New Energy Blue prévoit d’en construire quatre dans les six prochaines années – afin de peut-être trouver une voie de valorisation de l’hémicellulose en un substitut du xylitol. La société étudie également la possibilité de transformer les sucres en polyéthylène afin de produire un plastique plus durable.

Partager cet article avec :