Biocarburants : Neste choisit Rotterdam pour implanter sa future raffinerie

Partager cet article avec :
L’unité de production de propane renouvelable de Neste à Rotterdam. (c)Neste

Après avoir annoncé son intention d’augmenter ses capacités de production d’hydrocarbures et de produits chimiques renouvelables, Neste devait encore choisir un site de construction pour sa future unité. C’est désormais chose faite. Le Finlandais a porté son choix sur le site de Rotterdam, aux Pays-Bas, sur lequel il possède déjà des installations. Il hésitait avec son site de Porvoo (Finlande). « Sur la base d’études et de calculs approfondis, le coût global de l’investissement est nettement inférieur à Rotterdam. Notre décision repose sur la garantie de notre compétitivité future et de l’exécution de notre stratégie de croissance des énergies renouvelables », a déclaré Peter Vanacker, p-dg de Neste. La société renforce un peu plus sa présence aux Pays-Bas après l’acquisition du site de Bunge.

La société a comparé les marchés actuels et le cadre réglementaire soutenant la croissance de chaque pays, les opportunités d’approvisionnement en matières premières, les coûts d’investissement et d’exploitation, les infrastructures et les services publics à faible émission de de carbone. Les principaux critères ayant joué un rôle dans ce choix sont les coûts logistiques, les coûts de construction spécifiques au site et la possibilité d’un approvisionnement en hydrogène à faible émission de carbone. De plus, le site de Porvoo est plus complexe, ce qui aurait allongé le calendrier de construction en plus d’augmenter le risque d’exécution. Le site de Rotterdam, quant à lui, bénéficie notamment de la proximité de nouveaux marchés pour l’aviation renouvelable et de celle des sources de matières premières. Neste a conclu cette annonce en précisant que « la Finlande est et continue d’être le centre de recherche, de développement et d’innovation de l’entreprise ».

Partager cet article avec :