Biocarburants : Eni démarre une unité de traitement de la biomasse en Sicile

Partager cet article avec :
Bioraffinerie de Gela du groupe Eni.

La nouvelle unité de traitement de la biomasse de l’énergéticien italien Eni est entrée en fonctionnement le 19 mars 2021. Elle permettra à la bioraffinerie de Gela en Sicile (Italie) d’utiliser à 100 % des huiles de cuisson et des graisses issues de la transformation des poissons et de la viande bovine pour produire des hydrocarbures biosourcés. Cette unité vient en complément des trois technologies déjà utilisées au sein de ce site : Ecofining, qui permet de produire des biocarburants à partir de matières premières biologiques ; Steam Reforming, qui permet de produire de l’hydrogène à partir de vapeur ; et le pilote Waste-to-Fuel construit par Eni Rewind qui transforme les biodéchets municipaux en bio-huile et bio-méthane.

Une première étape de décarbonation

La mise en service de cette unité de traitement de la biomasse achève la deuxième phase de transformation du site industriel de Gela. A terme, ce site sera entièrement dédié aux processus de production durable. Cette annonce constitue un pas en avant dans la stratégie de décarbonation et de transition énergétique de l’Italien, qui s’engage à atteindre une décarbonation total de ses produits et procédés d’ici à 2050. La première étape de cette stratégie est déterminée par le plan 2021-2024 qui a pour objectif de doubler les capacités de production des bioraffineries du groupe et ainsi atteindre deux millions de tonnes de biocarburants par an. Eni souhaite atteindre une capacité annuelle de production de cinq à six millions de tonnes de biocarburants.

En plus d’utiliser des huiles de cuissons et graisses animales provenant de Sicile, la société alimentera également le site de Gela avec de l’huile de ricin. Un projet expérimental de culture de ricin sur des terres semi-désertiques de Tunisie devrait permettre au groupe de remplacer entièrement l’huile de palme dans ses procédés de production de biodiesel, de bio-naphta, de bio-GPL et de bio-jetfuel, et ce, dès 2023.

Partager cet article avec :