Bio-isobutène : Optisochem perçoit 2,17 M€ du BBI JU

Partager cet article avec :
L’isobutène renouvelable de Global Bioenegies pourrait servir à la production de nombreux produits tels que des polymères ou des biocarburants. (c)Global Bioenergies

Le groupe de biotechnologie industrielle Global Bioenergies a fait part du versement de la seconde tranche de financement du projet Optisochem. C’est l’agence européenne Bio-Based Industries Joint Undertaking (BBI JU) qui a versé 2,17 millions d’euros aux membres de ce projet, dont 902 000 euros à Global Bioenergies, coordinateur du projet. Initié en juin 2017 pour une durée initiale de quatre ans, ce programme associe Clariant, Ineos, Technip FMC, IPSB et l’Energy Institute de Linz (Autriche). L’objectif d’Optisochem est de mettre en place une filière d’isobutène d’origine naturelle ayant vocation à substituer les dérivés d’isobutène d’origine fossile. « La valorisation des résidus forestiers ou agricoles, comme la paille, est un enjeu d’avenir, et Optisochem démontre que la combinaison des technologies du consortium est une des options crédibles. L’enjeu de la troisième et dernière période du projet sera d’optimiser la viabilité économique de l’ensemble de la chaîne de valeur », a commenté Bernard Chaud, directeur de la stratégie industrielle de Global Bioenergies. Ce financement marque l’entrée du projet dans sa troisième phase.

Durant la première phase, Clariant a utilisé son procédé Sunliquid afin d’extraire des sucres de paille blé. La deuxième phase consistait à la conversion des sucres en isobutène par Global Bioenergies. La troisième phase a pour but une oligomérisation des molécules d’isobutène afin d’obtenir une gamme de liquides de viscosité croissante. Cela permet d’obtenir des propriétés spécifiques aux applications. Les dérivés d’isobutène peuvent être utilisés dans les cosmétiques, les lubrifiants, les caoutchoucs, les plastiques, les solvants ou encore les carburants terrestres et aériens.

Partager cet article avec :