BDO : Cargill en coentreprise avec Helm pour construire une unité aux États-Unis

Partager cet article avec :
Le site de Cargill à Eddyville dans l’Iowa

Le 8 juin 2021, le spécialiste américain des ingrédients alimentaires Cargill a formé une coentreprise avec le groupe allemand Helm en vue de substituer des intermédiaires d’origine fossile par des composés biosourcés. Dénommée Qore, cette joint-venture envisage un investissement de 300 millions de dollars (environ 246 M€) pour la construction d’une unité commerciale de 1,4-butandiol (BDO) renouvelable. Les deux partenaires envisagent de l’implanter aux États-Unis d’ici à 2024, à proximité du campus de biotechnologie de Cargill à Eddyville dans l’Iowa. S’appuyant sur le procédé propriétaire Geno BDO de Genomatica, cette unité contribuera à atteindre l’objectif de commercialiser un volume de 65 000 tonnes de Qira par an. « Cette nouvelle entreprise associe la chaîne d’approvisionnement de bout en bout de Cargill et la commercialisation réussie de longue date de produits sur plusieurs marchés bioindustriels à l’expertise de Helm dans la mise au point d’applications chimiques uniques et d’autres solutions créatives», commente Jill Zullo, vice-présidente Biointermédiaires/Bioindustrie chez Cargill.

Réduire ses émissions de GES de 93 %

Commercialisé sous la marque Qira chez Qore, le BDO est produit par fermentation de sucres issus de plantes, et permettrait de réduire de 93 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à des équivalents chimiques pétrosourcés. Le Qira peut être employé dans la fabrication de fibres de polyester, de plastiques biodégradables, de revêtements polyuréthane, de mastics ou encore de cuir artificiel.

Partager cet article avec :