Alimentation animale : La première société de l’incubateur de VTT lève 1 M€

Partager cet article avec :
Le centre de recherche technique finlandais VTT.

L’incubateur d’entreprises du centre technique finlandais VTT, VTT LaunchPad, a fait part de la levée de fonds réalisée par la start-up eniferBio. Cette société, la première hébergée par l’incubateur, a reçu le soutien des fonds d’investissement Nordic FoodTech et Voima Ventures d’un montant total d’un million d’euros. Ce financement permettra à la société de développer son processus de production d’aliments pour poissons durables. En effet, eniferBio produit des mycoprotéines Pekilo, une biomasse cellulaire nutritive et riche en protéines, dérivée de champignons. Ces protéines sont produites à partir des flux de matières premières organiques sous-exploitées et renouvelables des bioraffineries. « Nous avons démontré que le processus de fabrication de protéines à cellule unique fonctionne avec une variété de sous-produits industriels qui sont disponibles dans le monde entier en grandes quantités. Il est possible de remplacer tout le concentré de protéines de soja utilisé dans les aliments pour poissons aujourd’hui, un marché actuellement de deux milliards de dollars et en croissance rapide », décrit Simo Ellilä, fondateur d’eniferBio.

Les protéines, une tradition finlandaise

La production de protéines unicellulaires a été développée à l’origine en Finlande dans les années 1970 par l’industrie forestière. Avec le développement de l’industrie de la pâte à papier, la disponibilité en sous-produits nécessaires à la production de protéines unicellulaires diminuait considérablement, entraînant par conséquent une diminution de cette production. Aujourd’hui, l’augmentation du nombre de bioraffineries offre une large diversité de matières premières pour le procédé développé par eniferBio. De plus, l’augmentation de la demande en protéines pour l’alimentation animale exige une alternative durable. « Nous avons déjà testé avec succès des échantillons de flux secondaires provenant de partout dans le monde – Inde, Thaïlande, Brésil et Canada. Notre objectif est de démarrer la production pilote de protéines unicellulaires au début de 2021 », a expliqué Simo Ellilä.

Partager cet article avec :