Xylochimie : Le projet Gemm_Est entame sa première phase

Partager cet article avec :
L’écorce est source d’extractibles.

Le projet Gemm_Est, dont l’objectif est d’identifier les biomolécules obtenues grâce à la technique du gemmage, a entamé sa première phase de test le 16 juin. Les résines de cinq essences d’arbres vont être récoltées régulièrement pendant cinq semaines, afin de déterminer quelle espèce est la plus adéquate pour un retour de cette pratique ancestrale. Déjà employée par les romains, la technique du gemmage consiste à « blesser » un arbre pour qu’il sécrète de la résine. Il est ensuite possible d’en extraire de la térébenthine et de la colophane, les composants principaux de la résine.

Ces tests seront réalisés sur le sapin, le douglas, le pin sylvestre, le mélèze et l’épicéa. Après le gemmage, une séparation, identification et quantification des biomolécules présentes dans les différentes résines permettra de déterminer quelle essence est la plus adaptée à l’activité de gemmage, et qui présente les molécules d’intérêt dont le potentiel de valorisation est le plus élevé.

Partager cet article avec :