Un projet de 45000 t/an d’hydrogène vert à Rotterdam

Partager cet article avec :

Le groupe pétrolier BP, Nouryon (ex chimie d’AkzoNobel) et le port de Rotterdam ont uni leurs forces pour étudier l’opportunité de produire de l’hydrogène vert par électrolyse de l’eau, en utilisant des énergies renouvelables. L’installation serait construite sur la raffinerie de BP à Rotterdam, aux Pays-Bas.

La raffinerie utilise actuellement de l’hydrogène dérivé d’hydrocarbures pour la désulfuration de ses produits. Le remplacement intégral de celui-ci par de l’hydrogène vert pourrait entraîner une réduction de 350 000 tonnes d’émissions de CO2 par an. L’accord prévoit une installation d’électrolyse de l’eau de 250 mégawatts permettant de produire jusqu’à 45 000 t/an d’hydrogène vert. Ce serait le plus grand centre du genre en Europe.

Partager cet article avec :