Un consortium pour étudier les mazouts issus de la biomasse et des déchets plastiques

Partager cet article avec :
Maersk travaille au développement d’un biocarburant maritime.

Le centre de recherche technique de Finlande VTT a annoncé le 7 avril la mise en place d’un consortium pour étudier les mazouts issus de la biomasse et des déchets plastiques. Ce projet de 3 ans, baptisé Business Finland BioFlex, a pour objectif de déterminer si ces carburants peuvent convenir aux centrales électriques et aux moteurs diesel des navires. « Notre objectif est de trouver le moyen le plus durable sur le plan écologique et économique de remplacer le fioul lourd fossile dans les moteurs diesel des navires et des centrales électriques. Nous comparons différentes méthodes de production industrielle de fiouls, par exemple à partir de déchets plastiques ou de biomasse, tels que les résidus agricoles ou forestiers », a expliqué Anja Oasmaa, directrice scientifique de VTT. Doté d’un budget de 1,6 million d’euros, ce projet est cofinancé par Business Finland, VTT et d’autres entreprises prenant part au projet : Auramarine, Fortum, Neste, Pohjanmaan Hyötyjätekuljetus, Polartek, St1, Valmet et Wärtsilä.

Partager cet article avec :