TWB dresse le bilan positif pour 2019

Partager cet article avec :
Les laboratoires du TWB sont dédiées aux biotechnologies industrielles(c)TWB . Baptiste Hamousin

La plateforme de biotechnologies industrielles TWB a dressé le bilan pour l’année 2019. Et les résultats sont positifs. Pour l’année écoulée, TWB affiche un chiffre d’affaires de 8,4 millions d’euros, dont 2,7 M€ proviennent de subventions. En 2019, la société a conduit 39 nouveaux projets de R&D, portant ainsi le total à 53. Le nombre de collaborateurs est également en hausse : 82 personnes travaillent pour TWB, soit 20 % de plus qu’en 2018. Le montant annuel des contrats de R&D industriels signés augmente également de 20 % par rapport à 2018 et s’affiche à 10 M€. D’autres réalisations ont eu lieu en 2019 : le lancement de projets industriels collaboratifs, dont BioImpulse porté par Resicare et Michelin ; le financement européen du projet Ibisba, coordonné par l’INRAE ; et l’hébergement d’une sixième start-up, BioC3, dans les locaux de TWB. Autre fait marquant de 2019 pour la plateforme : le dépassement de son engagement contractuel avec l’Agence nationale de la recherche (ANR). En effet, TWB avait reçu un financement de 20 M€ de la part de l’État (investissement et fonctionnement) pour la période 2011-2019. L’ANR a renouvelé sa confiance en TWB via un financement complémentaire à hauteur de 7 M€ pour la période 2020-2025.

Des nouveaux adhérents

Autre témoin du succès de TWB, l’arrivée de nouveaux adhérents au sein de son consortium. En effet, trois nouveaux partenaires sont venus gonfler les rangs de la plateforme, portant ainsi les effectifs à 52 partenaires privés et publics. Au premier janvier, Sensient, qui œuvre pour le développement de produits naturels (colorants, arômes et parfums) et commercialise des solutions hautes performances, a rejoint TWB. C’est également le cas de Néomerys, start-up de recherche appliquée qui développe des technologies à base de microalgues (biocarburants, outils d’aide au diagnostic pharmacologique…), et d’Elaia, un fonds de capital-risque qui investit dans les start-up digitales et deeptech dès le stade d’amorçage.

Partager cet article avec :