Trois trophées bioéconomie remis sur la salon de l’agriculture

Partager cet article avec :
Les lauréats des 2e trophées nationaux de la bioéconomie.

Les 2e Trophées de la bioéconomie ont été décernés le 24 février sur le salon de l’agriculture par le ministre Didier Guillaume. Déclinaison concrète de la stratégie bioéconomie de la France, publiée en 2017, ces récompenses ont pour objectif de la donner de la visibilité à des produits de grande consommation, fabriqués à partir de ressources agricoles ou ligneuses. Car le ministre l’a rappelé : « la production agricole et forestière vont jouer un rôle de première importance dans la décarbonation de l’économique pour lutter contre le changement climatique ». Cette année une cinquantaine de projets ont concourus dans toutes les régions de France. Chacune a ensuite désigné un lauréat pour participer aux trophées nationaux, dont le jury était conduit par Yvon Le Hénaff, président du pôle IAR.

Dans la catégorie chimie du végétal, le trophée revient à Akinao, start-up issue du laboratoire Criobe de l’Université de Perpignan Via Domitia, primée par la région Occitanie. Elle a été récompensée pour son projet Folivarde qui valorise l’inule, une plante qui se répand en friches dans la région Occitanie. À partir d’inules, la société Akinao a mis au point un bio-fongicide et un paillis végétal pour lutter contre les ravageurs et de maintenir l’eau dans le sol avec le paillis. Akinao a par ailleurs l’ambition de créer une filière d’approvisionnement et de transformation de cette plante. Dans le même temps, ce projet permet de valoriser, d’entretenir et de limiter les incendies dans les friches agricoles dans les Pyrénées-Orientales.

La société Instead, primée par la région Hauts-de-France, est la lauréate de la catégorie matériaux biosourcés. Ebéniste et diplômé de l’École de Design Nantes Atlantique, son créateur, Franck Grossel, conçoit des meubles et objets dits « brassés ». Le matériau principal est dérivé de drêches de brasseries et se positionne comme une alternative durable aux panneaux de particules.

Enfin, c’est l’Association Lin et Chanvre Bio, lauréat de la région Normandie, qui a reçu le trophée coup de cœur. Son intention est de rebâtir une filière chanvre textile made in France. Elle présentait d’ailleurs le premier prototype de jean en chanvre normand.

 

 

 

Partager cet article avec :