Revêtement automobile : Covestro récompensé pour un isocyanate biosourcé

Partager cet article avec :
Covestro a reçu le MATERIALICA Design +Technology Award 2018, dans la catégorie « CO2 Efficiency » .

À l’occasion de eMove360 ° Europe 2018, le salon international de Mobility 4.0 à Munich, Covestro a reçu l’un des prestigieux prix Materialica Design + Technology 2018. La société allemande a été récompensée pour Desmodur eco N, le premier durcisseur biosourcé dédié pour revêtements polyuréthane. Il s’agit d’un polyisocyanate aliphatique basé sur du pentaméthylène diisocyanate (PDI).
Depuis des années, Covestro utilise de plus en plus de matières premières alternatives pour fabriquer ses produits et réduire sa propre dépendance aux ressources fossiles. Le fabricant de matériaux répond ainsi à l’intérêt croissant que suscite ce type de produits et estime être un pionnier en matière de développement durable.

Du maïs comme matière première
« Notre durcisseur est d’une qualité similaire à celle de ses équivalents pétrochimiques », explique Hiep Tran, chef de projet pour ce durcisseur biosourcé dans le segment revêtements, adhésifs et spécialités de Covestro. « Avec une proportion de biomasse de 70%, il affiche une empreinte écologique supérieure de 30% à celle des produits fossiles comparables. » A noter que ce produit est obtenu par voie biotech par fermentation de sucre issu de maïs.
Les propriétés de ce nouveau durcisseur sont également comparables aux produits fossiles qu’il entend remplacer dans les formulations. Ceci qui permet aux utilisateurs finaux (par exemple dans l’automobile, l’industrie des plastiques, du bois ou des meubles) de recourir à de nouvelles formulations pour leurs produits avec des coûts d’adaptation minimaux.

Des tests réussis sur l’Audi Q2
Et cette matière première a déjà fait ses preuves dans l’automobile sur des voitures de série. L’année dernière, une équipe de projet composée de collaborateurs du constructeur automobile Audi, de la division BASF Coatings et de Covestro l’ont testée avec succès sur la carrosserie de l’Audi Q2 qui a été revêtue pour la première fois d’une couche transparente de ce durcisseur biologique. L’application a eu lieu dans l’usine d’Ingolstadt dans des conditions proches de la série sur les équipements existants. L’un des véhicules revêtu avait même été exposé sur l’European Coatings Show du 4 au 6 avril 2017 à Nuremberg.
« Desmodur eco N n’est qu’un début » explique Covestro. Le groupe chimique envisage d’élargir sa gamme de produits pour inclure un grand nombre de références aux propriétés différentes utilisant notamment des matières premières d’origine biologique issues de la cellulose ou de déchets de biomasse.

Partager cet article avec :