Protéines : Ÿnsect réalise une levée de fonds record

Partager cet article avec :
Ynsect produits des molécules à valeur ajoutée à partir d’insectes.

Le spécialiste français de l’élevage et de la transformation d’insectes Ÿnsect a annoncé le 6 octobre avoir porté son financement de série C à 372 millions de dollars, soit 316,4 M€. Il s’agit de la levée de fonds la plus importante jamais réalisée par une entreprise non américaine dans le secteur agricole. Aux investisseurs historiques, dont Bpifrance, se sont rajoutés des investisseurs internationaux : Astanor Ventures, Upfront Ventures, FootPrint Coalition (fondée par la star hollywoodienne Robert Downey Jr.), Happiness Capital, Supernova Invest et Armat Group.

Ce financement permettra à Ÿnsect de finaliser la construction de la plus grande ferme d’insectes, le scarabée Molitor, au monde à Amiens (Somme). La société vise une production de 100 000 tonnes d’ingrédients par an et espère démarrer la production dès le début de l’année 2022. « Notre objectif est de révolutionner la chaine alimentaire en commençant par son fondement, à savoir les insectes et le sol. C’est l’affaire de tous, carnivores comme végétariens, ce n’est pas une question de régime alimentaire : il s’agit de se poser la question de la façon dont nous nourrissons nos cultures et nos animaux », a déclaré Antoine Hubert, p-dg d’Ÿnsect. En cultivant des scarabées Molitor, la société affirme utiliser 98 % de terres en moins qu’une ferme traditionnelle et se veut carbone négative. Selon les analyses menées par la société de conseil en développement durable Quantis, « le projet Ÿnfarm sur l’ensemble de sa chaine de valeur séquestre et évite plus de CO2 qu’il n’en émet ». De plus, les méthodes de production de cette ferme ne génèrent pas déchets. En effet, les déjections des larves – élevées pour produire des protéines à destination de l’alimentation animale – sont utilisées comme engrais naturel.

A ce jour, Ÿnsect a signé des contrats d’une valeur globale de 105 M$ avec des clients des milieux vinicoles, aquacole ou de la fertilisation organique.

Partager cet article avec :