Protéines : Premiers essais pour le projet Sylfeed

Partager cet article avec :
Poudre de Sylpro.

Les premiers essais d’alimentation à petite échelle du projet Sylfeed viennent de débuter avec des juvéniles de saumons atlantiques. Cette espèce a été choisie pour évaluer les effets de Sylpro sur la croissance, peu après la première alimentation des poissons, lorsque leur taux de croissance est rapide et les besoins en protéines élevés. Le projet Sylfeed a pour objectif de créer une chaîne de valeur intégrée « du bois à l’alimentation ». Ce projet, dont le chef de file est Arbiom, exploite une technologie de fractionnement de la lignocellulose pour la convertir en sucre puis en matière première alimentaire riches en protéines via la fermentation.

Remplacer la farine de poisson

Les premiers tests démontrent avec succès l’efficacité de ces nouvelles protéines pour les aliments aquatiques. « Ces résultats indiquent que SylPro peut être utilisé pour remplacer la farine de poisson ou les protéines végétales dans l’alimentation des juvéniles de saumons atlantiques, une étape cruciale du développement, et fournir des performances nutritionnelles équivalentes à celles des sources de protéines conventionnelles jusqu’à un niveau d’inclusion de 20 % », a déclaré Alexandra Leeper, doctorante chez Matis. Le consortium Sylfeed continue de mener les tests de validation de performance nutritionnelle et de durabilité de SylPro.

Partager cet article avec :