Protéines alternatives : Levée de fonds de 125 millions de dollars pour Ÿnsect

Partager cet article avec :
Production d’insectes au stade de la démonstration.

Le spécialiste français de l’élevage et la transformation d’insectes Ÿnsect a procédé à un tour de table de 125 millions de dollars (110 M€) mené auprès de ses investisseurs historiques (Fonds Ecotechnologies de Bpifrance, Quadia, Demeter Vis Vires New Protein Ventures) et d’un consortium d’investisseurs mené par Astanor Ventures. Cette opération va aider l’entreprise à « devenir le leader mondial des protéines alternatives ». « Ce tour de table record réalisé auprès d’investisseurs internationaux de premier plan démontre notre avance sur le marché et valide la pertinence de notre vision fondatrice : créer un marché en apportant une solution innovante respectueuse de la chaîne alimentaire et de la naturalité », déclare Antoine Hubert, président d’Ÿnsect. Ce tour de table porte à 175 M€ le total des fonds levés depuis la création de l’entreprise en 2011.

Consolider son outil de production et son développement international

Dans ce cadre, Ÿnsect (105 collaborateurs) précise ainsi qu’elle dispose déjà d’un carnet de commandes de 70 M€ de chiffre d’affaires sur les quatre prochaines années. Et les fonds levés serviront à mieux répondre à la demande via la construction de sa ferme d’insectes de Poulainville dans les Hauts-de-France. S’ajoutant à son unité implantée à Dole (Jura), ce site dénommé Ÿnfarm produira à pleine capacité près de 20 000 tonnes par an de protéines qui seront destinées aux marchés européens de l’alimentation animale (ŸnMeal). En outre, cette usine va lui permettre la production de fertilisants organiques (ŸnFrass) issues des déjections des larves de ténébrion meunier (Tenebrio molitor). En outre, cette somme va permettre à Ynsect d’initier son développement international. Le groupe va notamment préparer l’implantation d’une usine en Amérique du Nord.

 

Partager cet article avec :