Polymères biosourcés : Wacker s’appuie sur la méthode de bilan massique

Partager cet article avec :

Le chimiste allemand Wacker a lancé le 24 mars sa nouvelle gamme de polymères dispersibles à base d’acide acétique biosourcé. Afin de vérifier la proportion d’acide acétique d’origine biologique dans ses produits finis, le chimiste s’appuie sur la méthode de bilan massique mise au point par BASF. La méthode employée est certifiée par l’organisme de certification TÜV SÜD, ce qui reconnaît le suivi de l’utilisation de matières premières renouvelables tout au long du processus de production, et ce jusqu’au produit finit.  

Une matière première issue du bois 

« D’ici à 2030, 90 % de notre portefeuille sera composé de produits jugés durables ou au moins neutres », a expliqué Franck Reichle, directeur des polymères de construction en Europe occidentale chez Wacker. Avant d’ajouter : « Notre gamme de produits Vinneco permet aux producteurs de remplacer les matières premières fossiles par des énergies renouvelables. » Afin de produire ses polymères biosourcés, Wacker utilise de l’acide acétique, sous-produit de l’industrie papetière, qui est ensuite mélangé à de l’éthylène. Le produit ainsi obtenu est ensuite utilisé dans des applications de construction, telles que des membranes d’étanchéité ou des mortiers de mélange à sec pour les systèmes composites d’isolation thermique externe.  

Partager cet article avec :