Polyamide 11 : Arkema investit 300 M€ pour une usine à Singapour

Partager cet article avec :
Ricin
Le ricin est une plante tropicale source d’huile, qui permet de fabriquer le Rilsan d’Arkema.

Le chimiste français Arkema va installer une nouvelle usine de production de Rilsan à Singapour, sur l’île de Jurong. L’investissement de 300 millions d’euros, annoncé dès 2017, constitue « l’un des plus importants projets industriels d’Arkema depuis sa création », s’est enthousiasmé Thierry Le Hénaff, son p-dg. Ce projet fait partie d’un plan « d’investissements exceptionnels », auxquels s’ajoutent encore 200 millions d’euros investis dans l’agrandissement de l’usine de thiochimie de Kerteh, en Malaisie. « Cet investissement majeur (dans la future usine de Jurong) renforce notre présence globale dans les matériaux biosourcés et nous permettra de nous rapprocher considérablement de nos clients sur la zone Asie », a commenté Erwoan Pezron, le directeur de la branche polymères techniques d’Arkema. Si elle n’a pas souhaité communiquer le chiffre d’affaires de l’usine ni sa production annuelle, l’entreprise a prévu grâce aux travaux de doubler sa production mondiale de monomère amino 11 et de polyamide 11, un projet colossal. La fin de la construction de ce nouveau site de Jurong est prévue pour 2021, et la mise en œuvre pour le début de 2022.

Une production historiquement implantée en France

Jusqu’à présent, Arkema ne produisait de l’amino 11 que dans son usine de Marseille, celle de Jurong sera donc la deuxième du groupe à en produire. Trois autres usines produisent du polymère 11 : celles de Serquigny, dans l’Eure, de Birdsboro, en Pennsylvanie, et de Zhangjiagan, en Chine. « La demande pour nos polymères est très vraiment très importante, ce sont des produits exceptionnels avec une très forte croissance. Nous faisons ce que nous pouvons pour satisfaire la demande » a précisé Thierry Le Hénaff. Issu de l’huile de ricin, le Rilsan, qui a récemment fêté ses 70 ans d’existence, est le seul polyamide 100% biosourcé produit par Arkema, et le leader du marché. Il est notamment utilisé dans l’électronique, l’impression 3D, l’extraction du pétrole et du gaz ainsi que dans l’automobile, où il est employé en remplacement du métal. La production de Rilsan a commencé en 1949 en France, dans l’usine historique de Serquigny, en 1970 aux Etats-Unis, et il est depuis 2013 fabriqué en Asie.

Partager cet article avec :