POET-DSM suspend sa production d’éthanol cellulosique

Partager cet article avec :
L’usine de POET-DSM à Emmetsburg, dans l’Iowa.

La joint-venture américaine entre DSM et POET, POET-DSM Advanced Biofuels, a annoncé le 19 novembre la suspension de la production de biocarburants cellulosiques du projet Liberty. A la place, l’unité de production, démarrée en 2014, bascule sur la R&D dans le but d’améliorer son efficacité opérationnelle. Ce changement est le résultat des difficultés rencontrées par l’agence de protection de l’environnement américaine (EPA) avec la mise en œuvre des normes concernant les biocarburants (RFS). Face à cette situation, la coentreprise n’achètera pas de biomasse supplémentaire et se contentera de son stock. Elle devait permettre la conversion de 770 tonnes de biomasse par jour pour produire 75 à 100 millions de litres d’éthanol par an. Les travaux de R&D lancés par POET-DSM ont pour but d’améliorer la fiabilité mécanique, de créer des rendements technologiques supplémentaires et d’accorder des licences de technologies dans les pays favorables à l’utilisation de carburants bas carbone issus de résidus agricoles et autres biomasses.

L’EPA mise en cause par POET-DSM

« Au cours des trois dernières années, la direction de la RFS par l’EPA a retardé l’avancement de l’éthanol cellulosique, entravé les futurs marchés agricoles des agriculteurs américains et miné les promesses du président [des Etats-Unis] », a expliqué Kule Gilley, vice-président des affaires extérieures et de la communication de POET.  Le producteur américain d’éthanol donne dans un communiqué des exemples de mesures prises par l’EPA qui auraient nui à des projets tels que Liberty : « l’EPA a continuellement mis en œuvre des taux d’incorporation inférieurs pour les biocarburants cellulosiques, réduisant ainsi le potentiel du marché pour cette nouvelle technologie ; l’EPA a récemment annoncé la création de 31 nouvelles dérogations pour les petites raffineries, ramenant les quantités de mélange annuelles à un niveau inférieur aux exigences réglementaires […] éliminant ainsi toute incitation à commercialiser la technologie ; l’EPA a bloqué de nouvelles voies cellulosiques en modifiant les mécanismes d’approbation en dehors des processus juridiques requis, ralentissant ainsi le développement et la commercialisation de processus conformes à l’intention de la RFS. » Malgré ce changement, la coentreprise a annoncé « rester déterminée à diriger les efforts visant à développer ce carburant plus propre et renouvelable comme une solution pour réduire les émissions de carbone. »

Partager cet article avec :