Plastiques biosourcés : SeaBird inaugure une unité pilote en Bretagne

Partager cet article avec :

Le bureau d’études lorientais spécialisé dans les plastiques biosourcés et biodégradables SeaBird a récemment officialisé la mise en service de son atelier pilote à Larmor-Plage (Morbihan). Cette unité, d’une capacité de 240 à 280 tonnes par an, a coûté un investissement un total de 750 000 €, selon nos confrères du Télégramme. Elle va lui permettre de produire son mono-filmaent BioFiMa, un bioplastique technique et biodégradable issu de biomasse végétale ou animale. SeaBird a élaboré ce polymère pour qu’il soit compatible à différents types de transformation : extrusion, injection, filage, etc. Le pilote, opérationnel depuis juin, constitue une étape supplémentaire dans la production industrielle du BioFiMa. Le groupe lorientais espère le déploiement d’une unité commercial sous trois ans.

Différentes applications ciblées

Se voulant être une alternative aux plastiques traditionnels (polyéthylène, polypropylène, polyamide, etc.), le BioFiMa de SeaBird se destine notamment dispositifs de pêche (lignes ou filets) ou d’ostréiculture (coupelles de captation de naissain d’huître). Ce filament bioplastique pourrait également trouver des applications dans la fabrication de pinceaux et de brosses à dents, ou encore dans le textile technique non tissé pour l’industrie et le médical (blouse, charlotte, sur-chausses, etc). En outre, la société SeaBird coopère actuellement au projet européen Oceanwise, qui vise à substituer le polystyrène expansé par du plastique biodégradable et/ou biosourcé, par exemple dans la fabrication de caisses à poissons.

Partager cet article avec :