Plastiques à usage unique : La Commission européenne entend respecter son calendrier

Partager cet article avec :
(c) Françoise de Vaugelas

La Commission européenne (CE) et les États membres de l’Union européenne doivent se réunir une dernière fois pour statuer des orientations de la directive européenne sur les plastiques à usage unique (SUPD). Malgré la pandémie de coronavirus, la CE souhaite respecter son calendrier et présenter les orientations finales du SUPD d’ici à juillet 2020. Pour ce faire, cette réunion devrait avoir lieu en mai ou juin. Adoptée en juillet 2019, la SUPD doit entrer en vigueur le 3 juillet 2021 dans les États membres. Certains ont déjà adopté cette législation. C’est le cas de la France avec la loi sur l’économie circulaire qui comprend des réglementations très strictes, au-delà même des exigences minimales de la directive européenne. La CE doit clarifier les objectifs généraux et  les termes de la SUPD. Dans ce cadre, la commission doit en particulier la définition des produits en plastique à usage unique, afin de permettre une harmonisation des mesures au travers de l’Union européenne, ainsi qu’une clarification technique et juridique. Les bioplastiques et biopolymères devraient être revus, car il est nécessaire trouver des alternatives aux plastiques à usage unique, notamment ceux dont nous avons un besoin urgent. En effet, la crise sanitaire du coronavirus met l’accent sur l’importance des « consommables » dans le monde médical (gants, cathéters,…) qui sont fabriqués à partir de plastiques conventionnels.

Partager cet article avec :