Pierre Fabre obtient le niveau d’excellence du référentiel Ecocert 26000

Partager cet article avec :
Le groupe Pierre Fabre est le deuxième laboratoire dermo-cosmétique mondial, et le deuxième groupe pharmaceutique privé français.

Le groupe pharmaceutique et de dermocosmétique français Pierre Fabre a demandé à l’organisme indépendant Ecocert d’évaluer sa démarche RSE selon la norme ISO 26000 du développement durable. Suite à cette évaluation, Pierre Fabre obtient le niveau Excellence, qui correspond au niveau de maturité le plus élevé du référentiel, avec une note de 77 %. Pour Ecocert, la vision originelle du fondateur de Pierre Fabre ainsi que ses valeurs fondées sur le respect des parties prenantes dans l’entreprise sont les bases d’une démarche de RSE transparente et éthique. L’appartenance du groupe à une Fondation reconnue d’utilité publique, son engagement sur les sujets de durabilité ainsi que son enracinement dans le Tarn, contribuant de fait à la création de valeur pérenne sur un territoire enclavé, sont autant de points de forts qui ont permis l’obtention du niveau d’excellence.

Une nécessité de transparence

Pour Séverine Roullet-Furnemont, Directrice du Développement Durable, au sein de Green Mission Pierre Fabre : « Dans un monde saturé d’informations « vertes », il est important d’apporter des preuves de ses engagements aux consommateurs et aux parties prenantes. L’exercice de transparence auquel nous nous sommes livrés avec ECOCERT Environnement répond d’abord à cette exigence et rares sont les entreprises de notre taille à s’y astreindre. En outre, il va nous permettre de poursuivre notre démarche d’amélioration continue en travaillant les points d’amélioration identifiés d’ici la prochaine évaluation prévue en 2022 ». Cet audit a permis au groupe de se fixer des objectifs ambitieux : à partir de 2019, 100 % des nouveaux produits doivent être éco-conçus, 80 % des nouveaux extraits végétaux doivent provenir de l’agriculture biologique ou raisonnée d’ici 2021, d’ici 2025 une réduction de 30 % des émissions de CO2 ainsi qu’une réduction de 25 % de la consommation d’énergie.

Partager cet article avec :