PHA : Bio-On cède une première licence au russe TAIF JSC

Partager cet article avec :
Signature de l’accord au Kremlin.

Le groupe italien Bio-On annonce la cession d’une licence de sa technologie de production de biopolymère PHA (polyhydroxyalcanoates) à 100% naturels et biodégradables au groupe pétrochimique russe TAIF JSC. Selon les termes de l’accord, Bio-On percevra 17,6 millions d’euros dont 5,6 M€ pour sa technologie de production et 12 M€ pour la fourniture de fermenteurs de haute technologie.

L’usine de PHA sera construite en République du Tatarstan (Fédération de Russie) moyennant un investissement de 90 millions d’euros. Sa capacité de production est annoncée à 10 000 tonnes/an de PHA obtenu à partir de coproduits de la production de sucre de betterave et cette capacité pourra être étendue à 20000 tonnes/an. La mise en service est annoncée d’ici à 2020.

Signature d’accord au Kremlin

L’accord a été signé au Kremlin à Moscou dans le cadre de réunions bilatérales entre l’Italie et la Russie, en présence du président de Russie, Vladimir Poutine, et du premier ministre italien, Giuseppe Conté.

« Cet accord revêt une importance majeure pour nous », a expliqué Marco Astorri, président-directeur général de Bio-on, « il récompense un processus de négociation long et complexe lancé en 2017. La signature de ce premier contrat avec l’un des principaux groupes industriels en Russie, fabricant de plastiques de premier plan confirme l’immense valeur du bioplastique PHAs, qui constitue aujourd’hui la seule alternative aux problèmes environnementaux créés par les plastiques conventionnels. »

Pour l’heure, le spécialiste italien des bioplastiques opère une première usine inaugurée le 20 juin à Castel San Pietro près de Bologne (Italie). Cet établissement permettra la production de 1000 tonnes par an de micropoudres de PHA de qualité cosmétique.

Partager cet article avec :