PHA : Bio-On annonce sa banqueroute

Partager cet article avec :
Marco Astorri, ex-p-dg de Bio-On.

Le producteur italien de bioplastiques Bio-On a annoncé être en faillite suite à une décision de la justice italienne le 20 décembre à Bologne. Cette société italienne productrice de PHA (polyhydroxyalcanoate), biopolymères produits par fermentation bactérienne, connaît des difficultés depuis le mois de juillet 2019. En effet, Bio-On a subi des pressions financières et une enquête judiciaire suite à la publication d’un rapport par la société de gestion d’actifs Quintessential Capital Management. La société américaine affirmait que Bio-On était « un château de cartes, un système conçu par la direction pour s’enrichir aux frais des actionnaires ». Ce rapport faisait également état d’irrégularités comptables et de transactions fictives : une enquête judiciaire a donc été ouverte, l’ex-pdg de la société, Marco Astorri, assigné à résidence a été contraint de démissionner.

Poursuite de l’activité économique et absence de nouveaux financements

Malgré l’annonce de banqueroute de la société, celle-ci précise dans son communiqué que le tribunal a ordonné « la poursuite temporaire de l’activité économique de l’entreprise […] afin de préserver la continuité de l’activité dans le but d’éviter la dissolution de l’organisation de production en ses composantes emploi, technologique et start-up ». La société possède une usine de PHA d’une capacité de production annuelle de 1000 tonnes, la majeure partie de son chiffre d’affaires (environ 60 millions d’euros en 2018) est à 84 % le résultat de ventes de licences de brevets. Le communiqué a ensuite précisé que le paiement des salaires de ses 200 employés ne pouvait être possible qu’après avoir reçu un nouveau crédit, pointant ainsi du doigt « le manque de volonté du système bancaire à accorder de nouveaux financements bien qu’assistés par la garantie d’une déduction anticipée ».

Partager cet article avec :