Nylon renouvelable : Première mondiale pour Genomatica

Partager cet article avec :
Genomatica a produit son composé dans un fermenteur d’Acies Bio en Slovénie. (c)Genomatica

Le spécialiste américain de biotechnologie industrielle Genomatica a produit la première tonne de caprolactame 100 % renouvelable, intermédiaire clé pour l’obtention de polyamide 6. Cette prouesse a eu lieu au sein de l’usine d’Acies Bio, expert de la biotechnologie microbienne, en Slovénie. Ce composé est produit par la fermentation de sucres issus de plantes via des microorganismes modifiés. « La production historique de nylon de DuPont, il y a 80 ans, a introduit un matériau de base très polyvalent dans les industries de l’habillement, du textile et des produits d’ingénierie », indique Christophe Schilling, directeur général de Genomatica. Avant de poursuivre : « Il s’agit d’un matériau formidable, et maintenant, grâce à la puissance de la biotechnologie, nous pouvons réinventer son origine. Il s’agit d’un grand pas en avant pour offrir un nouvel avenir plus durable avec un meilleur nylon pour toute la gamme d’industries qu’il sert ».

Une étape vers du nylon 100 % durable

Ce caprolactame biosourcé de Genomatica va contribuer la production d’un nylon 100 % renouvelable. Cet intermédiaire servira à la fabrication de paillettes et de fils de nylon, par le spécialiste italien du polyamide 6 Aquafil, avec qui il a noué un partenariat de R&D en janvier 2018. Selon Genomatica, le secteur mondial du nylon pèserait 10 milliards de dollars pour une production annuelle de plus de cinq millions de tonnes. Le polyamide 6 trouve des applications dans le textile, la plasturgie ou encore l’emballage. L’utilisation de nylon renouvelable permettrait de réduire significativement la quantité des émissions de gaz à effet de serre du secteur, qui est estimée aujourd’hui à 60 millions de tonnes par an.

Partager cet article avec :