Minagro, un nouvel acteur du biocontrôle

Partager cet article avec :
Frédéric Gauchet, président de Minafin.

Spécialisé dans la chimie fine, les intermédiaires pharmaceutiques et les principes actifs pharmaceutiques, Minafin a décidé de se diversifier dans le domaine de l’agriculture durable. Le groupe, piloté par Frédéric Gauchet, lance en effet une nouvelle business unit dédiée au développement et à la commercialisation d’ingrédients plus écologiques et plus sûrs pour l’industrie agricole. « Au cours des quinze dernières années, Minafina développé des produits chimiques verts ayant des applications sur de nombreux marchés. C’est pour tirer parti de ces compétences et de ce savoir que Minafin crée aujourd’hui Minagro », explique le groupe dans un communiqué.

Cibler les biopesticides et les biostimulants

Minagro veut cibler le secteur des intrants agricoles, principalement celui des biopesticides et des biostimulants qui devraient atteindre des taux de croissance annuelle de 15,4 % et 10,4 % pour générer 6,6 milliards de dollars et 3,29 Mrds $ (5,9 Mrds € et 2,9 Mrds €) respectivement en 2022. Ses produits prendront la forme d’une gamme d’ingrédients verts tels que des coformulants, des conservateurs et des ingrédients actifs d’origine végétale tout en offrant aux clients un « support applicatif ».

Sous la direction d’Emmanuel Peulens, managing director des activités Green Chemical Users de Minafin, trois nouveaux collaborateurs, Bassam Tannir, global business unit manager, Karen Van der Sande, senior project manager et Arnold de Maere, sales and marketing manager, seront en charge du développement et de la croissance de Minagro. Les laboratoires, ainsi que les bureaux de Minagro, sont situés à Louvain-la-Neuve, à 20 km au sud-est de Bruxelles.

Partager cet article avec :