Metabolic Explorer cible l’acide glycolique avec sa nouvelle plateforme Altanøøv

Partager cet article avec :
Installation pilote de Metabolic Explorer.
Metex : Pilote et Pré-Pilote à Saint-Beauzire. © Jérîôme Pallé

L’acide glycolique sera la prochaine cible de Metabolic Explorer (Metex). En parallèle du projet de construction d’une unité de production de 1,3-propanediol (PDO) et d’acide butyrique (AB) à Carling Saint-Avold en Moselle, la société de chimie biologique clermontoise vient d’annoncer la création de sa nouvelle plateforme technologique Altanøøv, destinée à élargir son portefeuille de produits aux ingrédients fonctionnels. La société évoque aussi des études sur deux premiers acides aminés dont l’un a obtenu en un an « des performances finales au-delà des cibles d’industrialisation » et le second est « en progression très positive en seulement 6 mois ».

Des délais de développement raccourcis

Sur la base de résultats préliminaires encourageants et grâce à 20 ans d’expérience capitalisée en R&D, Metex estime qu’il pourra réduire le délai de développement de ses procédés de fermentation à une durée de 12 à 24 mois contre 4 à 8 ans précédemment. Cela, en vue d’une industrialisation à partir de 2021.

Le premier acide glycolique d’origine naturelle

L’acide glycolique d’origine naturelle de Metex sera en tout cas la première alternative naturelle aux grades existants d’origine fossile. Actif anti-âge de référence utilisé en cosmétique, cet acide organique est également un précurseur du PLGA (PolyLactique co-Glycolique Acide) polymère biodégradable utilisé dans les applications médicales.

Le juteux marché des ingrédients fonctionnels

Metex s’engouffre dans ce marché des ingrédients fonctionnels – acides organiques, polyols, colorants, édulcorants… qui entrent dans la fabrication de produits de consommation courante. Il sont aujourd’hui essentiellement fabriqués par voie pétrochimique et représentent un marché total de plusieurs centaines de milliards d’euros. Selon les chiffres fournis par la société, la part du marché des ingrédients fonctionnels produits par fermentation s’élève aujourd’hui déjà à environ 27 milliards d’euros. Sa croissance serait 2 à 6 fois supérieure à celle des ingrédients fonctionnels produits par voie pétrochimique, du fait de la forte demande des consommateurs en quête de naturalité.

Voisine de Metex à Saint-Beauzire, la société Affyren qui industrialisera sa technologie à Carling Saint-Avold est aussi positionnée sur le créneau des acides organiques. Jusqu’à présent, elle a surtout évoqué les 7 acides organiques suivants : acétique, propionique, butyrique, isobutyrique, valérique, isovalérique et caproïque.

Partager cet article avec :