Metabolic Explorer : 20 ans et des projets en tête

Partager cet article avec :
Antoine Darbois (à gauche), dg de Metex Noovista, et Benjamin Gonzalez (à droite), fondateur et p-dg de Metabolic Explorer, célèbrent les 20 ans de Metabolic Explorer.

La société de chimie biologique Metabolic Explorer (Metex) souffle cette année sa vingtième bougie. Cette société de biotechnologie a pour objectif de mettre au point des procédés industriels alternatifs à la pétrochimie, de trouver un moyen de remplacer le carbone fossile par du carbone durable. « Ces procédés n’ont de sens que s’ils sont compétitifs », déclare Benjamin Gonzalez, fondateur et p-dg de Metex. C’est pourquoi la PME auvergnate s’est spécialisée dans les procédés de fermentation, qui représentent aujourd’hui une véritable solution industrielle et naturelle pour remplacer les molécules d’origine fossiles : elle permet la production à un niveau industriel de molécules d’origine naturelle et a un impact limité sur l’environnement.

Une unité industrielle bientôt en construction

Benjamin Gonzalez et Antoine Darbois, dg de Metex Noovista, co-entreprise entre Metex et BPI France pour produire et commercialiser le PDO/AB, ont profité de cet anniversaire pour annoncer le début des travaux de construction de l’usine de production du 1,3 propanediol (PDO) et d’acide butyrique (AB) : la première pierre de la future usine de Carling/Saint-Avold (Moselle) sera posée le 18 juillet prochain. Ils espèrent lancer la première phase de commercialisation de ces produits à la fin du second semestre 2020 : avec une capacité de production de 6 000 tonnes par an (5 000 tonnes de PDO et 1 000 tonnes d’AB), la société a pour objectif de devenir un acteur incontournable des marchés de niche que sont la cosmétique pour le PDO et des arômes et fragrances pour l’AB. Selon les résultats de commercialisation, l’entreprise décidera ou non en 2021 d’augmenter sa capacité de production à plus de 20 000 tonnes par an.

Une gamme de produits plus importante

Installation pilote de Metabolic Explorer.
Metex Pilote et Pré-Pilote. © Jérîôme Pallé, http //www.jeromepalle.com

L’autre objectif présenté lors de cet évènement est l’ambition de l’entreprise de mettre en place un portefeuille de produits en développement accéléré, dans le but de fabriquer un nouvel ingrédient par an à partir de 2021. Un projet réalisable grâce à l’expérience de l’entreprise : depuis 20 ans, Metex engrange les connaissances sur la biochimie des bactéries, ce qui leur a permis de développer Altanoov technology, une plateforme unique pour la mise au point de technologies de fermentation. « Nous avons actuellement une dizaine de produits en développement, dont l’acide glycolique qui sera le prochain à entrer en démonstrateur pour la phase d’optimisation de la technologie de production », annonce Benjamin Gonzalez. Cet ingrédient entre dans la composition de nombreux produits dermocosmétiques ou de polymères médicaux. Le procédé de production de l’acide glycolique (AG) par voie pétrochimique peut entraîner la synthèse d’impuretés pendant la réaction, comme du formaldéhyde ou de l’acide monochloroacétique, sous forme de traces qui peuvent être toxiques pour le consommateur. L’AG qui sera fabriqué par Metex sera le premier d’origine naturelle et ne présente aucune impureté toxique.

Partager cet article avec :