Matériaux : Des chercheurs japonais conjuguent haute performance et contenu biosourcé

Partager cet article avec :
Le groupe japonais s’intéresse au domaine du biosourcé.

Des équipes du groupe japonais Nippon Shokubai et du centre de recherche sur les ressources renouvelables RIKEN CSRS ont réussi à développer des polymères haute performance à partir de monomères difficilement polymérisables, issus de ressources renouvelables, grâce à la mise au point de systèmes catalytiques adaptés. Ainsi, des monomères de type « acrylates β-substitués », tels que des monomères cinnamiques dérivés de la lignine, ou des monomères crotoniques obtenus par décomposition de 3-hydroxybutyrate (3HB) et de poly (3-hydroxybutyrate) (P3HB), pourraient être valorisés. Le système catalytique retenu est une polymérisation par transfert de groupe.

« Nous avons élucidé le mécanisme de polymérisation et identifié le facteur qui empêche une polymérisation efficace. De plus, nous avons réussi le développement de la méthode de polymérisation qui permet de fabriquer des polymères de haut poids moléculaire de manière efficace dans des conditions douces », notent les partenaires.

Les polymères cinnamiques ont une résistance thermique élevée comparable à celle du polycarbonate, et présentent une résistance chimique vis-à-vis de divers solvants. Les polymères crotoniques possèdent une bonne transparence, comparable à celle du polyméthacrylate de méthyle (PMMA), et présentent également une résistance thermique et une résistance chimique supérieures à celles des polymères de méthacrylate. Nippon Shokubai et RIKEN travaillent actuellement au développement des procédés et à l’application de ces polymères.

Partager cet article avec :