Maersk dirige une nouvelle coalition pour développer un biocarburant de transport maritime

Partager cet article avec :
Maersk travaille au développement d’un biocarburant maritime.

L’armateur danois Maersk s’associe à Wallenius Wilhelmsen, au constructeur automobile BMW, aux enseignes de prêt-à-porter H&M, Levi Strauss et Marks & Spencer pour développer un carburant durable pour le fret maritime. Ce futur carburant durable est un mélange de lignine et d’éthanol : le LEO. Le secteur maritime étant responsable de 2 à 3 % des émissions mondiales de CO2, les grands groupes de mode souhaitent réduire l’impact sur l’environnement de leur logistique. Actuellement, l’université de Copenhague travaille au développement à l’échelle du laboratoire du LEO en tant que carburant marin potentiel.

Des tests en 2020

« Le transport nécessite des solutions de carburant sur mesure à faible émission de carbone, qui permettent de passer du laboratoire à la flotte de transport maritime mondiale. Des initiatives telles que la coalition LEO sont un catalyseur important dans ce processus », a expliqué Søren Toft, directeur de l’exploitation de Maersk. La prochaine phase de ce projet est le test du LEO sur les moteurs des navires au cours du deuxième trimestre 2020. Si cette phase est un succès, la coalition passera à une troisième phase : l’augmentation de la production du carburant.

Partager cet article avec :